Articles

Religion et éthique universelle

Dis: «Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit: ne Lui associez rien; et soyez bienfaisants envers vos père et mère. Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux. N’approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez qu’en toute justice la vie qu’Allah a faite sacrée. Voilà ce qu’ [Allah] vous a recommandé de faire; peut-être comprendrez-vous. Et ne vous approchez des biens de l’orphelin que de la plus belle manière, jusqu’à ce qu’il ait atteint sa majorité. Et donnez la juste mesure et le bon poids, en toute justice. Nous n’imposons à une âme que selon sa capacité. Et quand vous parlez, soyez équitables même s’il s’agit d’un proche parent. Et remplissez votre engagement envers Allah. Voilà ce qu’Il vous enjoint. Peut-être vous rappellerez-vous. «Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. » Voilà ce qu’Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. (Coran 6:151–153)

Ces versets nous fournissent dix commandements (dont neuf moraux et un credo religieux).

Bien que de nombreux lecteurs connaissent ces dix commandements par cœur, il vaudra la peine de les énumérer un par un pour souligner leur importance dans la religion. Ils peuvent être résumés comme suit:

Rien ne Lui associer:

Cette croyance religieuse fait référence au témoignage de l’unité de Dieu exprimé dans la formule “il n’y a de dieu que Dieu”. C’est, comme nous l’avons vu précédemment, le pilier le plus important de la religion. C’est la prochaine étape après avoir accepté l’existence de Dieu et de l’au-delà. Une personne peut croire en Dieu et en l’au-delà, mais reste dans un état qui viole l’unité de Dieu.

Ce pilier est si fondamental que son rejet serait un péché impardonnable. Cela ferait d’une personne une personne «qui a coupé ses liens avec Dieu» et une personne qui nie l’existence de Dieu, la résurrection après la mort, le jour du jugement et le devoir de «faire ce qui est bien».

C’est un crime odieux qui est en fait, selon le Coran, la seule transgression pour laquelle aucun pardon ne peut être attendu de Dieu.

Ce qui est aussi «un péché plus odieux», c’est de faire une image de Dieu (pour la rendre anthropomorphe, d’où le terme arabe), qui est de donner à Dieu une dimension concrète, temporelle, spatiale et matérielle, en oubliant qu’il est au-delà de toute dimension ou description. Comme nous l’avons entendu, Noé a été le premier prophète à éviter une telle violation de l’unité de Dieu.

D’autres prophètes ont fait de même et le prophète Muhammad a finalement achevé cette mission prophétique. Mais rassurez-vous, aucune contrainte n’est autorisée à atteindre cet objectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page