Articles

Le Monothéisme Pur

” Dites: «Nous croyons en Allah (Dieu) et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur: nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis »” (Coran 2: 136)

La croyance en l’Unicité de Dieu – en tant que mouvement théologique – a commencé très tôt dans l’histoire et en fait, elle a précédé la croyance en la trinité de plusieurs décennies et n’a jamais été retrouvée dans les enseignements d’aucun des prophètes de Dieu. C’est-à-dire Abraham, Moïse et même Jésus-Christ lui-même.[1]

Tous les prophètes ont porté le même message à toutes les nations. Un message simple et direct en tant que condition du salut : Croire en un seul Dieu (le Créateur) et l’unifier par un culte. Chaque prophète était le moyen pour ses disciples en son temps d’obtenir le salut, et c’était en suivant ses enseignements ; adorer comme le Prophète, sans adorer le Prophète lui-même ni aucun autre intermédiaire (idole, saint, prêtre, etc.), car seul le Créateur a le droit d’être adoré et le droit de l’être humain d’avoir un lien direct avec son Créateur. C’est le message de l’Islam qui a commencé avec le Prophète Adam et a été complété avec le Prophète Muhammad.

Le prophète Abraham est l’ancêtre du prophète Juda, le prophète Juda dont sont issus les juifs, est un descendant du Prophète Abraham et les juifs croient fermement qu’il n’y a qu’un seul Dieu. Le prophète Juda a enseigné à son peuple la religion du prophète Abraham et la religion de tous les prophètes qui sont venus avant lui, à savoir le monothéisme pur (croire en un seul Dieu et l’unifier par un culte). Quelle est la définition exacte de la religion de l’Islam, religion qui a débuté avec le prophète Adam et a pris fin avec l’arrivée du Prophète Muhammad.

Le prophète Jésus fut aussi parti de ces pieux messagers afin de guider leurs peuples vers la vérité. Mais au fur et à mesure, les gens ont suivi leurs désirs, et se sont éloignés des enseignements prophétiques. Jésus est venu confirmer le message de Moïse.

  • “Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.” (Matthieu 5:17)

Ainsi, le chemin qui a conduit de Jérusalem (la place des premiers disciples du Christ) à Nicée (où il a été décidé en 325 CE que Christ a été égalé à Dieu dans l’essence et la nature éternelle), ne peut guère être décrit comme un chemin rectiligne.

Jésus a dit:

  • “Jésus répondit: Voici le premier: Ecoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur.” (Marc 12:29)
  • “Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.” (Jean 17: 3)

La doctrine de la trinité qui a été affirmée au quatrième siècle, ne ressemble en rien aux enseignements originaux du Christ concernant la nature de Dieu. C’est une déviation complète de ses enseignements. Par conséquent, elle s’est développée en opposition à la croyance en un seul Dieu.

Will Durant [2]dit:

« Quand les Chrétiens conquirent Rome, la nouvelle religion (le christianisme) fut imprégnée du sang de l’ancienne religion idolâtre : titre d’archevêque, adoration de la mère et nombre incalculable de seigneurs qui donnaient la paix de l’esprit et ressemblaient qui existent dans tous les lieux et ne peuvent pas être détectés avec les sens. Tout cela est entré dans le christianisme lorsque le sang de la mère est entré dans son enfant. L’empire civilisé a transféré le pouvoir et l’administration à la papauté et l’impact du mot a remplacé l’impact de l’épée. Les prédicateurs de l’église ont commencé à avoir des postes de pouvoir. Le christianisme, au lieu de mettre fin à l’idolâtrie, l’a renforcé. La foi grecque est revenue dans les rituels et les doctrines de l’église et des saints monastiques. “

La doctrine de la sainte Trinité, l’idée d’adorer la mère et l’enfant et L’idée de l’union mystique avec Dieu sont venus d’Égypte et ont conduit au platonisme, à l’agnosticisme et à l’effacement de la doctrine chrétienne.

Le mithraïsme, une religion d’origine persane, prospéra en Perse environ six siècles avant la naissance du Christ et parvint à Rome vers l’an 70 de notre ère où il se répandit dans les contrées romaines. Ensuite, il a atteint la Grande-Bretagne et s’est étendu à un certain nombre de villes britanniques.

Mithra, était un intermédiaire entre Dieu et l’homme (une doctrine similaire dans le christianisme).

  • Il est né dans une grotte ou dans un coin de la terre.
  • Son anniversaire était le 25 décembre (jour célébré par les Chrétiens comme le jour de la naissance de Jésus)
  • Il avait douze disciples.
  • Il est mort pour sauver le monde.
  • Il a été enterré mais il est revenu à la vie.
  • Il s’appelait ‘Sauveur’.
  • Parmi ses attributs est qu’il est comme un agneau paisible.
  • Le « souper divin » a été tenu dans sa mémoire chaque année.
  • L’un de ses symboles était le baptême.
  • Le dimanche était sacré pour eux.

Leon Joteh[3] dit:

“L’origine du concept de trinité a été trouvée dans la philosophie grecque, en particulier dans les idées du platonisme moderne, qui a fondé la notion de la trinité en tant que vue du Créateur de l’univers de Platon, puis l’a développé en une grande étendue, de sorte que la ressemblance entre cette idée et le christianisme est devenue plus grande. Ainsi (à leurs yeux), le Créateur, Celui qui est absolument parfait, a désigné deux intermédiaires entre lui et l’humanité, qui émanaient de lui et faisaient également partie de lui en même temps, ce qui signifie qu’ils sont contenus dans son essence. Ces deux entités sont le raisonnement et l’esprit divin. “

Il a ensuite dit :

« Le mariage de la croyance Juive et de la philosophie grecque n’a pas seulement produit la philosophie, mais aussi une religion, à savoir le christianisme, qui a absorbé de nombreuses idées des Grecs. Le concept chrétien de divinité provient de la même source que le platonisme moderne. Vous voyez donc de nombreuses similitudes entre les deux, bien qu’elles puissent varier dans certains détails. Ils sont tous deux fondés sur une croyance en la trinité, dans laquelle les trois «personnes» ne font qu’une ».

  • “.., et les Chrétiens disent: «Le Christ est fils d’Allah». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux,..” (Coran 9:30)

Draper[4] dit:

«L’idolâtrie et le polythéisme sont entrés dans le christianisme par l’influence des hypocrites qui occupaient des positions d’influence et des postes élevés dans l’État romain en se faisant passer pour des Chrétiens, mais ils ne se sont jamais souciés de la religion et n’étaient pas sincères. De même, Constantine a passé sa vie dans les ténèbres et le mal et il n’a suivi les ordres de l’église que quelques instants à la fin de sa vie. »


[1] Encyclopédie américaine.

[2] Un écrivain américain.

[3] Un orientaliste français «Une introduction à la philosophie islamique»

[4] Un écrivain américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page